Les vitrines d’Alya

Bienvenue sur mon blog des vitrines miniatures

18 avril, 2010

Poème (Les Persans)

Classé dans : Divers — vitrinesalya @ 16:17

Pour les passionnés de vitrines, je suis bien placée pour savoir que la plupart aiment les animaux et plus particulièrement les chats. Dans un recueil de poèmes que ma soeur a publié, j’ai recuelli  ce poème, je n’ai pu m’empêcher de vous le faire partager.

Les Persans 

 

                         Ce ne sont pas des chats, ce sont des âmes aimantes 

                         Dotées de grâce altière et de fascination, 

                         Et leur splendide fourrure soyeuse et luxuriante 

                         Recèle un cœur tendre, empli de dévotion 

 

                          Adorable rondeur de leur tête magnifiée 

                         Où des yeux lumineux savants et mystérieux 

                         Réfléchissent les abysses de fonds inexplorés 

                         Et les mers protégées par les secrets des dieux ! 

 

                        Car ils content en silence l’histoire des temps anciens 

                        Celle qui hissa Platon auprès du Stagirite. 

                        De l’Atlantide mythique à la divine Egypte , 

                        Le Sphinx ignore encore l’énigme de leur maintien. 

 

                       Peut-être sont-ils des êtres de rêve et d’hypnose 

                       D’authentique seigneurs ou reines réincarnées, 

                       Pharaons réveillés par la métempsychose 

                       Et tournant vers le monde leur face sublimée ? 

 

                      Peut-être appartiennent-ils aussi à l’étrange univers 

                      Des médiums attachés aux  âmes désincarnées 

                      Et connaissent-ils ainsi dans leur silence si fier 

                      Le mécanisme occulte de nos  pensées cachées ? 

  

                     Créatures féeriques enfantant des merveilles 

                     Des Persans tout petits de ravissants chatons 

                     Jouant câlinement dans de blanches corbeilles 

                     Et fêtant la beauté dans sa pure expression, 

 

                    Ce ne sont pas des chats mais des esprits puissants 

                    Des thaumaturges innés, des compagnons charmants 

                    Et lorsqu’ils tournent vers nous leur regard princier 

                    Nos cœurs croient en l’amour et en l’éternité. 

 

Golcem 

Laisser un commentaire

 

Maïe Maille |
broderie traditionnelle |
Story About Us |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | mamidanidou
| lefildariane2
| amarkhalil